Rapport annuel 2020  

Juillet 2019 - Juin 2020

MESSAGE de

ERIC WINDELER

Fondateur et directeur général, jack.org

Cher.ère.s ami.e.s. et partenaires de Jack.org,

Au cours du premier trimestre de l’exercice financier 2020, le conseil d’administration et le personnel de Jack.org, ainsi que nos agent.e.s de liaison, nos représentant.e.s de réseau et nos jeunes leaders d’un bout à l’autre du pays, travaillaient à l’élaboration de plans d’avenir à long terme. Plus précisément, nous avions entamé la rédaction de notre deuxième plan stratégique quinquennal. L’objectif en était tout simple : répondre aux besoins des jeunes de tout le pays et veiller à ce qu’ils reçoivent une éducation en santé mentale engageante et efficace et qu’ils aient accès au soutien dont ils ont besoin et qu’ils méritent.

 

C’est alors que la pandémie de COVID-19 a frappé. Au lieu de planifier les cinq prochaines années, nous avons dû soudainement penser en termes de jours, de semaines et de mois. 

 

D’une manière ou d’une autre, nous avons tous dû nous adapter au fil des jours. Et je pense que pour beaucoup d’entre nous, cette adaptation nous a fait prendre conscience de l’importance que revêt notre santé mentale. La pandémie s’est avérée un puissant accélérateur du mouvement pour la santé mentale des jeunes; en effet, elle nous a forcés à reconnaître que nous faisons face à une grave crise de santé mentale chez les jeunes, et ce, depuis des années. Certes un travail difficile nous attend. Mais la bonne nouvelle, c’est que des signes encourageants montrent que la santé mentale des jeunes à l’échelle nationale compte plus que jamais. Et nous avons redoublé d’efforts pour faire en sorte que cette dynamique persiste et qu’un changement historique émerge de cette période difficile.

 

La santé mentale n’existe pas en vase clos ni ne le doivent les organismes qui s’y consacrent. Notre travail doit répondre directement à la voix de nos jeunes leaders et aux réalités auxquelles ils font face en tant que jeunes au Canada. Dans le présent rapport, nous expliquons comment chaque programme de Jack.org a été conçu et repensé en réponse à ces réalités. Le débat grandissant sur l’équité, la diversité et l’inclusion en est un parfait exemple; il nous encourage à nous regarder dans un miroir et à évaluer comment nous pouvons faire plus et mieux pour les jeunes du Canada qui s’identifient comme personnes noires, autochtones ou de couleur. Une grande partie de notre travail consiste, et devrait consister, à acquérir les connaissances requises pour bâtir un mouvement véritablement inclusif.

 

Un énorme défi nous attend. Jack.org a un rôle crucial à jouer. Nos jeunes leaders ont aussi un rôle important à jouer. En fait, nous avons tous un rôle à jouer. Qui plus est, aucun de nous ne devrait prendre cette responsabilité à la légère. 

 

Je suis très fier de la façon dont l’équipe de Jack.org et les jeunes leaders se sont mobilisés au cours de la dernière année. Ils se sont soutenus les uns les autres, se sont lancé des défis, nous ont poussés à aller plus loin et se sont adaptés aux réalités changeantes auxquelles les jeunes sont confrontés afin de s’assurer d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour prendre soin de leur santé mentale et veiller les uns sur les autres. Ils ont travaillé sans relâche pour combler les lacunes du système de santé mentale lorsque cela était possible. Leurs efforts ont contribué à faire de ce pays un endroit plus solidaire et empathique, et plus au fait de la manière de fournir de l’aide en santé mentale et d’y accéder. Mais comme cela a été si bien dit lors du Sommet Jack virtuel de l’année dernière… le travail est loin d’être fini! Il nous reste un long chemin à parcourir, mais il ne fait aucun doute que cette équipe, ce réseau de jeunes leaders et cette communauté de partenaires et de donateurs ont ce qu’il faut pour arriver à destination.

 

Je tiens à vous remercier pour les efforts soutenus que vous consacrez à la santé mentale des jeunes et pour votre appui tout au long de cette période difficile. Avec toute mon affection et toute ma gratitude,

 

 

 

Eric Windeler

Fondateur et directeur général, Jack.org
 

 

Lettre des agent.e.s de liaison du réseau

Les agent.e.s de liaison de Jack.org représentent notre réseau de plus de

3 000 jeunes leaders à titre de membres du conseil d’administration. Ils.Elles assistent aux réunions trimestrielles du conseil et veillent à intégrer la voix des jeunes au cœur du processus décisionnel de Jack.org.

Jess Fazio

Windsor, ON

Jess détient un baccalauréat en psychologie et en relations familiales de l’Université de Windsor où elle a cofondé et codirigé une Section Jack, laquelle a été créée en vue de changer la culture en matière de santé mentale sur le campus. À titre de conférencière Jack, elle a su communiquer sa passion pour l’ouverture d’un dialogue sur la santé mentale chez les jeunes. Jess a également été l’un des 13 représentant.e.s du réseau national de Jack.org.

 

Depuis l’obtention de son diplôme il y a environ six ans, Jess travaille dans le secteur à but non lucratif et elle est actuellement à l’emploi de Centraide/United Way Windsor-Essex, où elle supervise le programme d’intendance et d’engagement des donateurs. Elle a été l’une des premières personnes à agir à titre d’agente de liaison du réseau des jeunes aux réunions du conseil d’administration de Jack.org. Jess a également été membre du conseil d’administration de l’Association internationale pour la santé mentale des jeunes, la plus grande association mondiale d’organismes voués à la santé mentale des jeunes.

Dan Derkach

Toronto, ON

Dan s’est joint à Jack.org en 2016 à titre de conférencier avant de diriger la Section Jack de l’Université de Toronto et d’occuper un poste de représentant du réseau national de Jack.org en 2017-2018. Étudiant de première année à la Faculté de droit de l’Université Western, Dan est titulaire d’un baccalauréat en sciences et d’une maîtrise en neurosciences de l’Université de Toronto. Après des années d’efforts en vue de faire carrière en médecine, Dan s’est rendu compte, grâce à son travail de représentation au sein de Jack.org (et à une sérieuse remise en question), qu’il aspirait à une carrière lui permettant de contribuer à l’amélioration des soins de santé au Canada. Il a été l’un des premiers jeunes à agir à titre d’agent de liaison du réseau des jeunes aux réunions du conseil d’administration de Jack.org.

Message de Jess et Dan

Le monde est actuellement très différent de ce qu’il était à la même période l’an dernier. Les événements survenus dans le monde entier ont profondément changé nos vies, et les jeunes ont été fortement touchés. D’un bout à l’autre du pays, ils ont dû soudainement terminer leur semestre scolaire, ils ont perdu contact avec leurs ami.e.s et les services de soutien, et un sentiment d’isolement et d’instabilité s’est installé partout autour d’eux. Malgré cela, ils ont continué à faire preuve du même engagement envers le mouvement pour la santé mentale dans tout le pays. Ils ont participé.

Ils ont participé au Sommet virtuel Jack pour partager leurs stratégies de promotion de la santé mentale et tisser des liens les uns avec les autres. Ils ont provoqué un changement dans leur communauté en partageant les ressources en matière de santé mentale et en soutenant leurs ami.e.s. Ils ont rencontré Bardish Chagger, ministre de la Diversité, de l’Inclusion et de la Jeunesse, pour parler de la façon dont le gouvernement fédéral peut soutenir la santé mentale des jeunes en cette période difficile. Ils ont raconté leur histoire et parlé des besoins particuliers de leur communauté afin d’aider à combler les lacunes en matière d’éducation en santé mentale. Malgré un ralentissement de toutes les activités autour d’eux, nos jeunes leaders ont poursuivi leur travail.

Il y a encore beaucoup à faire pour aider les jeunes à acquérir les habiletés et les connaissances nécessaires pour prendre soin d’eux-mêmes et veiller les uns sur les autres, et pour garantir des services adéquats et accessibles à tous les jeunes partout au pays. L’année qui vient de s’écouler ne fait que renforcer à quel point les jeunes sont prêts à faire tout ce qu’ils peuvent pour y parvenir.

Nous pouvons tou.te.s être très fier.ère.s cette année de ce que nous avons accompli, du chemin parcouru et de notre persévérance à aller de l’avant. Notre rôle au sein du mouvement pour la santé mentale au Canada est essentiel. La voix de nos jeunes leaders est essentielle. Notre travail pour créer un Canada plus empathique et compréhensif est essentiel. Plus que jamais, nous devons aller de l’avant.

 

Jess Fazio et Dan Derkach

Agent.e.s de liaison du réseau, Jack.org

 
 

Les représentant.e.s du réseau 2019-2020

Le programme de représentant.e.s du réseau donne à 13 jeunes leaders la possibilité de représenter leur région. Ces jeunes choisis parmi des centaines de candidat.e.s travaillent en étroite collaboration avec l’équipe de Jack.org pour faire avancer nos programmes. Vous trouverez ci-dessous quelques faits marquants de leur contribution au cours de l’exercice financier 2020. 

Shania Young

Shania a cherché des moyens d’adapter la Présentation Jack pour les régions du nord du Canada et les communautés autochtones.

Clayton Murphy

Clayton a piloté un projet visant à faire connaître les programmes et les ressources en santé mentale de Jack.org à un plus grand nombre de jeunes des régions rurales de Nouvelle-Écosse.

Noah Manuel

Noah a abordé le sujet de la santé mentale des hommes en utilisant les médias sociaux et en signant un article d’opinion sur la relation entre la masculinité et la santé mentale.

Caleb Fenez

Caleb a travaillé de concert avec l’équipe de Jack.org pour intégrer les pratiques exemplaires respectueuses de l’environnement dans notre programme des Sommets.

Taylor McKee

Taylor a représenté le réseau au sein des équipes de planification de l’événement Brainfreeze et du concert Jack.

Sope Owoaje

Sope a travaillé en partenariat avec des organismes locaux pour sensibiliser les collectivités à la santé mentale et instaurer les programmes de Jack.org au Nunavut.

Paige Savard

Paige a créé la seule Section Jack du Yukon et a travaillé de concert avec les administrateurs du campus pour fournir des ressources en santé mentale au corps professoral et au personnel.

Sadia Fazelyar

Sadia a fondé la Section Jack dans la communauté de Woodbridge et a contribué à rendre l’outil d’évaluation des universités pertinent pour les communautés, et pas seulement pour les écoles.

Melanie Asselin

Melanie a cherché et trouvé des ressources supplémentaires pour le site Web de Jack.org; elle a aussi signé un article d’opinion sur la nécessité d’un programme de prévention du suicide sur les campus.

Kali Ross

Kali a rempli l’outil d’évaluation des universités pour l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard afin de mieux comprendre les besoins précis en santé mentale des étudiant.e.s de son campus et de militer en leur faveur.

Miguel Litonjua

Miguel a participé à la coordination du message d’intérêt public national de Bell Cause pour la cause mettant en vedette Jack.org et y a figuré.

Alex San Diego

Alex a abordé le sujet de la santé mentale des hommes sur les médias sociaux et dans le cadre d’un article d’opinion.

Stéphanie Langheit

Stéphanie a dirigé les travaux de traduction en français et a veillé à rendre les programmes de Jack.org pertinents pour les collectivités francophones.

UNE NOTE SUR LA PANDÉMIE

Au moment où la pandémie de COVID-19 a frappé, nous en étions au neuvième mois de notre exercice financier. Nous vous présentons donc dans le présent rapport les répercussions de notre travail avant l’arrivée de la COVID-19, puis la manière dont nous avons adapté nos programmes en raison de la pandémie et les résultats de ces changements. 

 

 

Peu après le début du confinement, nous avons fait parvenir aux jeunes leaders de notre réseau national un sondage d’évaluation des besoins. Leur message était très clair. Les besoins étaient les suivants :

 

  1. un sentiment d’appartenance communautaire et de rapprochement;
     

  2. des ressources éducatives pour les aider à prendre soin d’eux-mêmes et de leurs pairs en formats numériques facilement accessibles en isolement;
     

  3. des ressources et une formation visant à acquérir les aptitudes nécessaires pour pouvoir continuer de militer pour la santé mentale et poursuivre leur travail d’éducation en ligne.

 

L’équipe de Jack.org a agi rapidement, mettant sur pied des ateliers, du contenu, des centres de ressources et des outils auxquels les jeunes partout au Canada pouvaient accéder pendant le confinement. Les résultats de ces efforts sont présentés dans ce rapport. 

UNE NOTE SUR L'ÉQUITÉ

La nécessité grandissante de parler d’équité, de diversité et d’inclusion partout dans le monde nous a amenés à nous poser de sérieuses questions sur notre rôle en tant qu’organisation et a donné lieu à des conversations difficiles sur notre travail avec les groupes voués à l’équité et sur les aspects où nous avons failli à la tâche. Bien qu’une grande partie de ce travail se soit déroulée en dehors de la période couverte par ce rapport, nous voulons profiter de l’occasion pour faire le point sur nos engagements en matière d’équité, de diversité et d’inclusion. 

 

Engagement 1 : Élever et intensifier la voix des jeunes Noirs et Autochtones dans notre réseau sans les montrer du doigt ni leur imposer un fardeau, tout en s’engageant à une plus grande représentation de tous les jeunes racialisés.

 

Suite : Plusieurs séances de rétroaction nous ont amenés à adopter une approche du récit axée sur les points forts et à instaurer de nouvelles pratiques en matière d’établissement de liens afin de susciter l’engagement d’une population diversifiée de jeunes dans notre réseau.

 

Engagement 2 : Combler les lacunes en matière d’équité dans nos pratiques, notamment en faisant appel à un.e expert.e-conseil/facilitateur.trice externe pour aider Jack.org à définir son engagement à long terme en matière d’équité, d’inclusion et de lutte contre le racisme. 

 

Suite : Nous avons procédé à une recherche exhaustive pour trouver un.e facilitateur.trice externe qui a sondé le personnel et les intervenant.e.s et qui présentera une série de recommandations.

 

Engagement 3 : Contribuer à la conversation à l’échelle nationale tant en français qu’en anglais. 

Suite : Nous avons augmenté la capacité francophone de notre effectif, notamment en recrutant deux personnes au Québec. Nous avons également accru nos programmes bilingues, notamment #FaisDeQuoi et la Présentation Jack virtuelle.

Bien entendu, ce n’est qu’un début. Il nous reste un long chemin à parcourir; au fil de notre apprentissage, nous continuerons à peaufiner nos programmes pour les rendre plus inclusifs et équitables et à user de notre influence pour bâtir un pays où tous les jeunes et les communautés diversifiées qu’ils.elles représentent ont accès à un soutien adéquat en matière de santé mentale. Nous sommes animé.e.s par le désir de faire plus et mieux, de bâtir une communauté plus solidaire et inclusive, aujourd’hui et demain.

 

/PRÉSENTATIONS

Le programme Présentations Jack a vu le jour en réponse à deux observations importantes :

1

Les jeunes veulent en savoir plus sur la santé mentale en en apprenant sur la vie et les expériences d’autres jeunes auxquels ils peuvent s’identifier. Cette approche entre pairs est reconnue comme étant la façon la plus efficace d’éduquer les jeunes sur cet enjeu crucial.

2

Une sensibilisation accrue à la santé mentale constitue l’un des moyens les plus efficaces de bâtir des communautés résilientes et solidaires. En outre, cette approche permet d’alléger les coûts de santé mentale plus élevés pour le système de santé.

 

Dans le cadre des Présentations Jack, les jeunes sont formés et apprennent à puiser dans leurs propres expériences avec la santé mentale pour donner des présentations éducatives à leurs pairs, et ce, en toute sécurité et avec optimisme.

Période
pre-COVID-19

(Juillet 2019 à mars 2020)

173

conférencier.ère.s Jack ont donné

 

246

présentations Jack en personne à plus de

27 000

participant.e.s.

 

72%

d’entre eux.elles ont déclaré avoir obtenu des renseignements utiles sur la santé mentale, et

 

78%

ont affirmé avoir appris où obtenir de l’aide en santé mentale au besoin.

Période pivot de la pandémie de COVID-19

(Mars 2020 à juin 2020)
 

 

 

3

nouvelles éditions de la Présentation virtuelle Jack ont été lancées et proposées gratuitement aux écoles, aux communautés et aux gens.

 

531

présentations virtuelles ont été données à plus de

1 100+

participant.e.s dans tout le pays.

« Les présentations ont été géniales!  


J’ai demandé aux élèves ce qu’ils pensaient des présentations et si je devrais en donner à d’autres classes plus tard. Dans une proportion de 100 %, ils ont affirmé qu’elles étaient utiles et importantes. »

- Anne Thomson, Orangeville District
Secondary School,
EN RÉPONSE À LA PRÉSENTATION VIRTUELLE JACK

 

/sECTIONS

Le programme des Sections Jack a été conçu en réponse à deux observations importantes :

1

Les jeunes sont des spécialistes de leurs propres expériences en santé mentale. Avec la formation adéquate, ils.elles sont particulièrement bien placé.e.s pour comprendre les obstacles à une bonne santé mentale tant pour eux-mêmes que pour les jeunes de leur communauté.

Le programme des Sections Jack a donc été conçu pour donner aux jeunes leaders la formation et les outils dont ils ont besoin pour mettre en œuvre leurs propres initiatives visant à améliorer la santé mentale des jeunes dans leur communauté. 

Période
pre-COVID-19

(Juillet 2019 à mars 2020)

215

Sections Jack actives dans chaque province et territoire ont entrepris

657

initiatives qui ont déclenché

62,000

conversations sur la santé mentale avec des pairs.

 

2

Il n’y a pas deux communautés exactement pareilles. Par conséquent, la promotion de la santé mentale doit être adaptée à chaque communauté de manière individuelle. Jack.org travaille sans relâche pour élargir et adapter ses programmes afin d’offrir les meilleurs services qui soient à toutes les communautés, en particulier les communautés diversifiées et mal desservies.

Période pivot pendant la pandémie

(Mars 2020 à juin 2020)

RECONTRES RÉGIONALES

En l’absence d’initiatives en personne, des rencontres numériques ont permis aux membres des Sections de se réunir pour tisser des liens, échanger et collaborer.

Mises au point à intervalles réguliers

Le personnel a envoyé à intervalles réguliers une communication à toutes les Sections de sa région pour faire le point auprès des membres.

Initiatives numériques

Les Sections ont utilisé leurs plateformes de médias sociaux pour éduquer, engager et inspirer leurs communautés, notamment par des conseils pour prendre soin de soi, des jeux-questionnaires sur les cinq règles d’or du programme Être là et des initiatives en santé mentale organisées en direct sur Instagram.

/SOMMETS

Les Sommets Jack ont été créés en réponse à deux observations importantes :

1

Il n’est pas facile de militer pour une cause et les jeunes leaders doivent tisser des liens avec des pairs animés des mêmes idées pour s’entraider, apprendre les uns des autres et aller de l’avant.

2

La santé mentale se présente sous différentes formes d’une région à l’autre et partout au Canada.

Ainsi, le programme des Sommets Jack vise à travailler avec les jeunes leaders pour mettre sur pied des programmes répondant directement à leurs besoins régionaux. Les Sommets Jack rassemblent des jeunes qui militent pour la santé mentale dans leur communauté, aux échelles locale, régionale et nationale d’un bout à l’autre du pays.

Au cours de la dernière année, nous avons déployé une équipe de professionnels de la vidéo lors de chaque Sommet Jack régional pour mener des entrevues avec les jeunes leaders sur les besoins précis de leur région et les obstacles auxquels ils sont confrontés. Nous avons recueilli la voix des jeunes lors des événements MTL au sommet (notre sommet pour la jeunesse francophone), Faire tomber les barrières (Winnipeg et la région environnante), Talk at the Top (Vancouver et la région environnante), Sommet Jack de l’Atlantique (les provinces de l’Atlantique) et Sommet Jack du Nord (les territoires).

 

Jack.org est le seul réseau national de jeunes leaders ayant pour mission de changer les mentalités en matière de santé mentale. C’est grâce à des initiatives et à des programmes conçus entièrement avec l’aide des jeunes que nous mettrons fin à la stigmatisation chez les gens de notre génération. Nous provoquons des changements, nous nourrissons de grandes ambitions, et ce n’est qu’un début.

Période
pré-COVID-19

(Juillet 2019 à mars 2020)

17

Sommets Jack locaux ont réuni

798

délégué.e.s.

 

5

Sommets Jack régionaux ont réuni

 

318

délégué.e.s provenant des territoires du Nord, des provinces de l’Atlantique, des Prairies et du Lower Mainland de la Colombie-Britannique et jeunes francophones du Québec, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick.

1

Le Sommet Jack national a réuni 250 délégué.e.s provenant de l’ensemble des provinces et territoires.

En février 2020, nous avons tenu à Halifax notre tout premier Sommet Jack régional des provinces de l’Atlantique.

Nous avons également tenu notre deuxième Sommet Jack annuel du Nord à Yellowknife en novembre, et 81 % des délégué.e.s qui y ont assisté ont déclaré qu’ils.elles comptaient mettre en pratique ce qu’ils.elles avaient appris pour provoquer des changements en matière de santé mentale dans leur communauté.

Période pivot de la pandémie de COVID-19

(Mars 2020 à juin 2020)

Not Done Yet : une expérience de sommet virtuel 

 

Lorsque nous nous sommes rendu compte que nous devions annuler la tenue de notre Sommet Jack national en personne, les jeunes de notre réseau nous ont suggéré de créer un nouvel environnement virtuel, plutôt que de condenser le contenu dans des salles Zoom. Nous avons donc travaillé de concert avec nos représentant.e.s de réseau pour :

 

  • bâtir un écosystème numérique convivial où les délégué.e.s pourraient rester en contact les un.e.s avec les autres et engagé.e.s;

  • organiser la programmation sur une semaine à temps partiel plutôt qu’une fin de semaine à temps plein pour combattre la fatigue engendrée par les écrans;

  • mettre sur pied de nouveaux ateliers et séances qui font écho à la pandémie de COVID-19;

  • obtenir des messages vidéo d’artistes et de dirigeants de renom pour inspirer les délégué.e.s.

Au terme de la semaine, les délégué.e.s ont eu le plaisir de s’entretenir avec madame Bardish Chagger, ministre de la Diversité, de l’Inclusion et de la Jeunesse, et Adam van Koeverden, médaillé d’or olympique et secrétaire parlementaire. Les jeunes leaders de chaque région du Canada ont présenté leurs recommandations de politiques visant à améliorer la santé mentale des jeunes d’un océan à l’autre.

Suis-nous à Jack.org et répands la joie!

Nos médias sociaux :

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • YouTube

Nos sites web:

ÊTRE LÀ

Être là a été conçu en réponse à une observation importante : nous continuons à encourager les jeunes à demander de l’aide lorsqu’ils.elles vivent des difficultés, mais nous n’enseignons pas aux gens qui les entourent ce qu’il faut faire quand cela se produit.  Dans la foulée de la pandémie de COVID-19, qui a engendré une perturbation du soutien offert et des niveaux d’isolement sans précédent, nous savions qu’il était plus important que jamais pour les jeunes d’acquérir les compétences et la confiance nécessaires pour reconnaître quand quelqu’un semble vivre des difficultés et savoir être là pour les autres. Nous avons donc recruté de nouveaux partenaires et cherché de nouvelles occasions pour atteindre et éduquer un plus grand nombre de personnes au Canada et ailleurs.

etrela.png
 

Selon le New York Times, le prix Webby est « la plus haute distinction d’Internet ». Chez Jack.org, nous sommes ravi.e.s qu’Être là ait été nommé le meilleur site Web de santé du monde dans les catégories « People's Choice » et « Jury ».

Lauréat : Meilleur site Web de santé du monde

Avant la pandémie

(Juillet 2019 à mars 2020)
 

211 985

utilisateurs uniques
 

75%

des participant.e.s au sondage Être là ont affiché une confiance accrue pour ce qui est d’être en mesure de soutenir les autres et

91%

sont d’avis qu’Être là est une ressource très utile.

Nous avons partagé Être là avec plus de

150

établissements scolaires et organisations et nous avons établi plus de

40+

nouveaux partenariats pour promouvoir cette ressource auprès de nouvelles communautés de jeunes.

 

Le site Web a été répertorié comme ressource de soutien par de nombreuses organisations externes, notamment Santé Canada. 

 

La documentation du programme Être là a été intégrée aux documents d’orientation offerts aux étudiants dans des universités et établissements collégiaux, notamment l’Université McGill, l’Université de Windsor et l’Université Okanagan de Colombie-Britannique.

En outre, le contenu a été utilisé pour la formation du personnel et des étudiant.e.s dans de nombreux établissements d’enseignement, notamment l’Université Ryerson, l’Université Stanford et l’Université du Nouveau-Brunswick.

Lauréat : Prix Peoples Choice Award pour le meilleur site Web de santé du monde

Période pivot de la pandémie de COVID-19

(Mars 2020 à juin 2020)
 

Nous avons fait équipe avec nos bons ami.e.s de la Born This Way Foundation fondée par Lady Gaga en vue d’offrir Être là à des milliers d’autres jeunes partout en Amérique du Nord afin de leur fournir les compétences et la formation nécessaires pour qu’ils puissent veiller les uns sur les autres et se soutenir en cette période difficile.

En outre, nous avons publié de nouvelles vidéos Être là présentant un large éventail d’histoires. Les participant.e.s ont partagé en toute sincérité leurs expériences personnelles sur l’importance d’être là les un.e.s pour les autres.

BeThere_Instagram_EUHH_FR_Black.gif
BeThere_Instagram_OUFF_FR_Black.gif
BeThere_Instagram_OUIN_FR_Black.gif
 

#FaisDeQuoi

En octobre 2019, nous avons lancé une nouvelle édition du défi Fais de quoi, qui donne aux jeunes les outils nécessaires pour prendre des mesures simples, mais percutantes pour favoriser une bonne santé mentale.

 

Ce projet a vu le jour en réponse à une observation importante :

La conversation sur la santé mentale s’intensifie et notre communauté a de plus en plus à cœur l’amélioration des problèmes de santé mentale. Mais nous n’avons pas tous le temps ni la capacité de nous engager à militer à plein temps.

 

C’est pourquoi le défi Fais de quoi offre un point de départ accessible aux personnes aux horaires chargés et aux obligations nombreuses qui désirent provoquer un changement en matière de santé mentale. 

 

Un demi-million de personnes ont relevé le défi Fais de quoi sur les médias sociaux depuis 2017.

1467
initiatives Fais de quoi ont touché
29 000
personnes.

PROJET D'Élections 

Ce projet a débuté en juillet 2019, lorsqu’il est devenu clair que la voix de Jack.org devait se faire entendre durant la période électorale. Nous savions que nous pouvions aider les jeunes à comprendre comment voter conformément à leurs principes en tant que militant.e.s pour la santé mentale et comment se renseigner sur les programmes et les politiques des partis. Un élément important de notre travail est de faire en sorte que l’amélioration substantielle de la santé mentale des jeunes devienne une priorité nationale.

Un premier sondage a été envoyé aux membres de notre réseau par l’entremise d’Instagram :

90%

des répondant.e.s ont affirmé qu’ils.elles avaient l’intention de voter lors des prochaines élections.

77%

des répondant.e.s ont mentionné avoir de nombreux ami.e.s qui ne votent pas.

44%

des répondant.e.s ont mentionné à la question « Qu’est-ce qui vous aiderait, vous et vos ami.e.s, à aller voter » qu’il serait utile d’avoir accès à des renseignements simples sur les politiques en matière de santé mentale et à des conseils sur la manière de voter pour ceux qui vivent des difficultés d’ordre mental.

À la suite des élections, un second sondage a été envoyé :

66%

des répondant.e.s ont déclaré qu’ils.elles ne s’estimaient pas bien renseigné.e.s sur les politiques en matière de santé mentale avant le déclenchement des élections. 

88%

ont déclaré que nos publications sur les élections leur avaient donné des renseignements utiles sur la manière de voter pour ceux qui vivent des difficultés d’ordre mental.

80%

ont déclaré que nos publications les avaient aidé.e.s à en savoir plus sur les programmes des partis en ce qui concerne la promotion de la santé mentale.

87%

ont trouvé nos publications intéressantes et pertinentes dans leur apprentissage de la politique.

 

RESSOURCES ET ÉDUCATION DANS UN CONTEXTE DE PANDÉMIE MONDIALE

Au début de la pandémie, nous nous sommes penchés sur notre rôle et celui de notre réseau. Un thème s’est dégagé de la réflexion : le besoin d’éducation. Nous avons donc fait appel à nos partenaires et nous nous sommes mobilisés à l’interne pour lancer rapidement deux projets d’envergure :


 

1. Rendre les ressources en santé mentale plus accessibles et faciles à consulter grâce au Carrefour de ressources en santé mentale pour les jeunes en temps de COVID-19.

Le Carrefour de ressources en santé mentale pour les jeunes en temps de COVID-19 a été conçu par Jack.org en collaboration avec Jeunesse, J’écoute et Santé mentale en milieu scolaire Ontario. Il s’agit d’une bibliothèque multimédia axée sur les jeunes qui propose des outils et des ressources pour promouvoir une bonne santé mentale en temps de COVID-19. Plus de 50 000 utilisateurs y ont accédé entre mars et juillet. 

 

2. Éduquer les jeunes sur leur santé mentale dans un contexte de confinement par l’entremise des médias sociaux.

Nous avons publié sur les médias sociaux une série de messages éducatifs et de « guides » sur la santé mentale pour renseigner les jeunes sur l’importance de l’autosoin et guider nos communautés en ligne sur la façon d’être là les uns pour les autres en temps d’isolement, de rester brancher socialement et de promouvoir une bonne santé mentale en ces temps sans précédent. Ces publications se sont avérées les plus populaires de notre histoire et ont été partagées des milliers de fois. Les jeunes leaders de Jack.org ont également publié une série d’articles d’opinion réclamant la mise en place de services dans les régions rurales et éloignées en temps de COVID-19 et l’adoption d’une stratégie proactive sur la santé mentale des jeunes dans le contexte de la pandémie mondiale.

Soin.gif
etrela.gif
liens-sociaux.gif
 

Rapport La voix des jeunes

En octobre 2019, nous avons publié notre rapport « La voix des jeunes » le plus exhaustif à ce jour.

 

Ce rapport a fait l’objet d’une grande visibilité lors de notre campagne sur la rentrée scolaire, alors que de jeunes leaders de partout au pays ont accordé plus de 35 entrevues aux médias.

 

Le rapport « La voix des jeunes » 2019 était un document détaillé sur l’état de la santé mentale des jeunes et les obstacles auxquels ils sont confrontés. Il avait pour objectif d’aider les décideur.se.s adultes à créer et à mettre en œuvre des politiques et des services de soutien en santé mentale dans les communautés d’un bout à l’autre du pays. Nous avons interrogé 541 membres de notre réseau, tenu des groupes de discussion lors de nos Sommets et bénéficié de l’aide de dix Sections Jack dans des établissements d’enseignement postsecondaire d’un océan à l’autre, lesquels ont sondé au total de 1 124 de leurs pairs, le tout, en vue de comprendre les forces et les défis associés aux systèmes de santé mentale en place à l’échelle locale. Nous avons beaucoup appris du rapport « La voix des jeunes » 2019, et c’est avec une grande fierté que nous publions le rapport « La voix des jeunes » 2020 ici.

Rapport La voix des jeunes 2019

NOTRE COMMUNAUTÉ

Notre communauté en ligne est l’un des éléments les plus percutants de notre mouvement. En 2019, elle a connu une croissance de 23,5%. Notre contenu dans les médias sociaux a atteint plus de 96 millions d’impressions, soit 96 millionsd’occasions d’éducation et de sensibilisation. Notre contenu a aussi été à l’origine de plus d’un million d’engagements de la part de personnes du monde entier. Grâce aux médias sociaux, nous avons pu rejoindre 700% plus de jeunes qu’en 2018 et 2019.

Association internationale pour la santé mentale des jeunes et l’Australie

En octobre 2019, quatre membres du personnel et six jeunes leaders se sont envolés à destination de Brisbane, en Australie, pour participer à la plus grande conférence mondiale sur la santé mentale des jeunes, organisée par l’Association internationale pour la santé mentale des jeunes. Dans le cadre de cette conférence, Jack.org a donné cinq présentations et a interagi avec environ 600 délégué.e.s, en plus de rendre visite à de nombreux organismes, notamment Headspace et Batyr. L’expérience de cette participation de Jack.org à la quatrième conférence bisannuelle de l’Association internationale pour la santé mentale des jeunes a été un franc succès.

 

Développement

Jack Ride

Cette année, notre communauté Jack Ride s’est mobilisée comme jamais auparavant. Bien que l’événement Jack Ride se soit déroulé virtuellement, nos incroyables cyclistes ont participé, se sont entraînés et ont contribué à leur manière à promouvoir la santé mentale des jeunes. Compte tenu des répercussions de la pandémie de COVID-19, nous étions loin d’être sûrs que Jack Ride réussirait à rallier les gens et à récolter autant que par les années passées. Malgré une pause compréhensible et significative dans la collecte de fonds au cours des deux premiers mois de la pandémie de COVID-19, nos cyclistes Jack ont surmonté les obstacles et récolté une somme inégalée. C’est grâce à ce soutien que Jack.org a pu déployer les moyens nécessaires pour s’adapter et répondre aux besoins changeants des jeunes en santé mentale partout au pays.

99

équipes et plus de

1 200

cyclistes engagés

 

7,400

donateurs ont permis d’amasser

 

1 300 000 $

dont la totalité servira à soutenir le travail de nos jeunes leaders.

95%

des cyclistes ont pédalé pour la cause.

 

94%

des cyclistes ont été satisfaits du passage au format virtuel.

 

9/10

Expérience des cyclistes

10/10

communauté de cyclistes et de donateurs auxquels nous sommes extrêmement reconnaissants.

Brainfreeze

L’envergure de notre événement de collecte de fonds le plus cool a triplé en 2019 grâce à nos ami.e.s de Surf the Greats et à nos courageux.ses participant.e.s qui ont accepté de se jeter à l’eau pour la santé mentale des jeunes. 

550

courageux.ses participant.e.s. (soit trois fois plus qu’en 2018) ont recruté

 

2 814

donateurs qui ont permis d’amasser

150 314 $

soit trois fois notre objectif de 50 000 $.

 

Brainfreeze 2019 s’est déroulé à Toronto, Halifax, Montréal, Collingwood, Vancouver et Victoria. Cette année, les six rencontres ont été organisées en partenariat avec de jeunes leaders de tout notre réseau.

Brainfreeze a fait l’objet d’une importante couverture médiatique dans tout le pays (voir The Chronicle Herald et Global News).

CAMP

200

personnes extraordinaires ont participé à notre deuxième CAMP annuel dans le comté de Prince Edward et ont récolté la très belle somme de

55 000 $

CAMP se veut une célébration de l’amour, de la communauté et de la résilience, un événement organisé en partenariat avec nos cher.ère.s ami.e.s de #TheMotoSocial.

 

NOS donateurs

Partenaire principal des Sections Jack

Partenaire principal des Sommets Jack

Partenaire principal d’Être là en Ontario

Partenaire principal de Jack Ride

Champions

Soutenir l’éducation numérique